logo

Aides à la rénovation énergétique : ce qui change en 2023

L’État français a mis en place des dispositifs financiers afin d’inciter les populations à effectuer des travaux favorisant la réduction de la consommation d’énergie chez eux. Si vous avez un projet de rénovation énergétique, vous avez la possibilité de le financer en partie grâce à diverses aides. En 2023, l’accompagnement des pouvoirs publics et du secteur privé dans cette optique reste de mise. Toutefois, certaines choses ont changé à propos des aides à la rénovation énergétique. Il est ainsi important de rester informé avant de vous lancer dans votre projet.

Le point sur les différentes aides à la rénovation énergétique possibles en 2023

La plupart des aides financières destinées à la rénovation énergétique qui existaient auparavant sont reconduites en 2023. Selon votre projet et votre statut, vous pouvez obtenir :

  • l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ),
  • la TVA réduite à 5,5 %,
  • le chèque énergie,
  • la prime énergie,
  • l’aide MaPrimeRénov’.

L’éco-PTZ s’adresse aux propriétaires loueurs ou occupants. Le montant de l’aide varie selon l’influence des travaux sur la consommation énergétique. Cela peut aller de 10 000 à 50 000 euros. Pour y prétendre, vous devez effectuer des travaux d’isolation thermique, d’installation d’appareil de chauffage, d’assainissement collectif et/ou d’optimisation énergétique globale. La TVA réduite de 20 à 5,5 % et le chèque énergie sont accordés d’office aux citoyens qui remplissent les critères à cette fin. Vous n’avez pas besoin de mener de démarche spécifique pour cela.

La prime énergie, quant à elle, est d’ordre privé. Faisant partie du mécanisme de Certificats d’Économie d’Énergie (CEE), elle est octroyée par des entreprises du secteur. Vous pouvez en obtenir que vous soyez propriétaire (bailleur ou occupant), copropriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit. Les entreprises et les collectivités locales peuvent également bénéficier de cette aide dont le montant peut atteindre les 5 000 euros. Pour être éligible à la prime énergie, vous devez faire réaliser vos travaux par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Pour sa part, MaPrimeRénov’ est un dispositif orienté vers les propriétaires, sans condition de revenus. Toutefois, les foyers modestes sont un peu plus avantagés que les autres. Quatre profils de revenus sont établis et s’identifient à des couleurs (bleu, jaune, violet et rose). Le montant maximal de MaPrimeRénov’ est de 20 000 euros. Comme nous allons le voir, cette aide connaît des modifications en 2023.

Les changements liés aux aides à la rénovation énergétique depuis le 1er janvier 2023

L’État tend à améliorer en 2023 certaines aides à la rénovation énergétique. En l’occurrence, le montant maximal des travaux finançables pour demander MaPrimeRénov’ passe de 30 000 à 35 000 euros. Le but est de favoriser la réalisation de projets de rénovation énergétique globale par les ménages modestes. Toujours à partir du 1er janvier 2023, le dispositif MaPrimeRénov’ Copropriété est renforcé.

En effet, le plafond des travaux pouvant être financés est relevé de 15 000 à 25 000 euros. Dans le même ordre d’idées, la prime individuelle octroyée aux foyers à revenus très modestes a doublé et passe à 3 000 euros. Les ménages modestes, quant à eux, peuvent désormais prétendre à une prime de 1 500 euros. La réforme de MaPrimeRénov’ inclut des restrictions. Depuis le 1er janvier 2023, il n’est plus possible d’obtenir cette aide pour l’achat d’une chaudière à gaz, même si elle offre de hautes performances.

aides rénovation énergétique prime énergie

Les évolutions relatives aux aides dès le 1er février 2023

En 2023, les pouvoirs publics ont voulu mettre en œuvre de façon progressive les changements liés aux aides à la rénovation énergétique. Dès le 1er février, certaines dispositions sont entrées en vigueur. Les forfaits dits « rénovation globale » dédiés aux ménages aux revenus intermédiaires et supérieurs sont prolongés. L’évolution à ce niveau concerne la hausse du montant maximal dont peuvent bénéficier les ménages éligibles.

Les foyers aux ressources intermédiaires peuvent obtenir 10 000 euros, alors que ceux aux revenus supérieurs peuvent prétendre à un forfait de 5 000 euros. Cependant, les ménages aux revenus supérieurs ne sont plus concernés par le financement par geste, excepté en outre-mer. Par ailleurs, les primes d’acquisition d’un équipement de ventilation mécanique ou d’un poêle à granulés sont abaissées pour les foyers modestes et très modestes.

Aides à la rénovation énergétique : ce qui change au 1er avril 2023

Le gouvernement a programmé, pour le 1er avril 2023, la fin d’un dispositif instauré en marge du Plan de résilience. Il s’agit du bonus de 1 000 € destiné au financement du remplacement d’une chaudière à fioul ou à gaz par une autre exploitant une énergie renouvelable. À la même date, l’aide réservée aux ménages à ressources supérieures pour des projets d’isolation de type « monotâche » prendra fin. Il est question de travaux comme l’isolation thermique par l’intérieur ou l’extérieur et l’aménagement des combles. Outre ces restrictions, les aides dont nous avons fait le point en début d’article demeurent accessibles.