logo

Les différences entre vitrier et miroitier

Le métier d’un vitrier miroitier est indispensable dans le domaine de la construction. Il ne peut être exercé que par des professionnels expérimentés dans le travail du verre. Bien qu’il s’agisse d’un métier deux-en-un, il est toutefois constitué de deux spécialités distinctes qui sont la vitrerie et la miroiterie.

 

Le métier d’un vitrier miroitier

 

L’entreprise en vitrerie miroiterie propose aux particuliers et aux professionnels diverses prestations comme l’installation d’un vitrage de véranda, la pose d’un pare-douche, d’un garde-corps, d’une cloison verrière ou d’une crédence de cuisine. Il s’agit d’un travail d’artisan qui requiert de l’agilité, mais également de respecter des techniques de sécurité. Pour choisir un vitrier sur Toulouse, suivez ce lien.

 

Les caractéristiques du travail de miroitier

 

Le miroitier du BTP 

Le miroitier du BTP a pour mission de découper et de poser des verres ou des miroirs sur mesure, de dimensions et d’épaisseurs différentes, sur des supports ou des châssis. Cette action a pour but de protéger, d’isoler, de fermer ou d’embellir un bâtiment. La découpe est réalisée dans un atelier, tandis que la pose et la finition ont lieu sur le chantier de construction.

 

Le miroitier d’art

Le miroitier d’art transforme le verre plat pour créer et reproduire différents objets (miroirs, habillages muraux, etc.). Il dessine, façonne et découpe les verres à l’aide d’une molette en acier ou bien d’une machine spécifique. Pour avoir des vitres décoratives personnalisées, ces travaux doivent être réalisés avec des équipements spécifiques. En bref, le travail d’un miroitier d’art consiste à offrir un aspect artistique et un design distinctif aux vitres, selon la demande du client.

 

La profession d’un vitrier

 

Le vitrier se différencie du miroitier par les fonctions suivantes :

 

L’installation des vitres 

L’installation des vitres dans tout type de bâtiment est la mission principale d’un artisan vitrier. On le sollicite également pour la pose d’un double ou d’un triple vitrage. Par ailleurs, il peut s’occuper du remplacement des vitres. Il faut noter qu’en entretenant régulièrement ces dernières, vous garantirez une meilleure isolation à votre bâtiment et économiserez de l’énergie.

 

Le dépannage en cas de casse et d’urgence 

Le métier d’un vitrier est avant tout professionnel. Il peut effectuer un dépannage 24 H/ 24 et 7 J/7. Il intervient pour remplacer les baies vitrées cassées, pour sécuriser les entrées principales contre tout type d’effraction, mais aussi pour réparer une fenêtre bloquée. En cas d’urgence, le vitrier reste à votre disposition. Il peut installer des fermetures provisoires en attendant le remplacement de la vitre.

 

La pose de survitrage

La mise en place d’un survitrage est l’une des spécialités d’un vitrier. Ce dispositif permet de protéger les fenêtres et les portes. Il est, en effet, possible d’installer un dispositif d’isolation dans une pièce, tout en améliorant sa menuiserie. Un diagnostic doit être effectué sur place avant de déterminer la technique de pose adaptée. Deux méthodes sont possibles :

  • la pose sur châssis : plusieurs éléments sont fixés sur un cadre relié au vantail ;
  • le film : c’est une technique de pose simple, car le collage de film suffit. Il faudra quand même faire attention aux bulles d’air ;
  • la pose ouvrant : c’est une solution permettant d’assurer l’entretien de chaque couche de vitre.

 

Les caractéristiques du métier de vitrier miroitier

 

Fournir de bons conseils

Les vitriers conseillent chaque client et les informent sur les avantages et les inconvénients de chaque option pour faire le bon choix. Ils évaluent également vos demandes en se déplaçant sur le chantier pour vous fournir un résultat conforme à vos attentes. Une étude sur la structure de l’édifice, des matériaux présents et des dimensions sera donc effectuée. Ce diagnostic leur permettra de trouver des solutions adéquates.

 

Les risques du métier de vitrier miroitier

Pour pouvoir exercer ce métier dans les règles, il est important d’avoir une bonne condition physique. Il faut savoir que les plaques de verre sont à la fois grandes, lourdes et peu maniables. De plus, les tâches s’effectuent parfois dans des positions inconfortables, par exemple, debout toute la journée. Le travail d’un vitrier miroitier nécessite également une bonne concentration, car il est souvent réalisé en hauteur, sur des échafaudages ou des échelles. Enfin, il nécessite de prendre des précautions, car la manipulation du verre peut engendrer des risques mortels.

 

Les mesures de sécurité à ne pas négliger 

Voici quelques mesures de sécurité à prendre en compte pour ce travail :

  • suivez les consignes de sécurité pour le travail en hauteur ;
  • vérifiez que les outils et les équipements sont en bon état de fonctionnement ;
  • portez des équipements de protection individuelle (gants, chaussures de protection et lunettes de sécurité) ;
  • munissez-vous d’une trousse de premiers soins ;
  • adoptez un bon moyen de communication lorsque vous travaillez seul ;
  • prenez des pauses pour éviter la fatigue et le stress.

 

Les études et formations à suivre pour devenir vitrier miroitier

 

Les qualités d’un vitrier miroitier

Un verrier professionnel doit avoir des compétences et des qualités personnelles pour exercer efficacement son travail. Il doit disposer de plusieurs années d’expérience, car pour maîtriser l’art de la découpe et de la pose de vitrage, la pratique est requise. Par ailleurs, il doit être précis, créatif et avoir un bon sens de l’esthétique. 

 

Les formations et diplômes

Pour exercer le métier de vitrier, il est possible de décrocher :

  • un CAP menuisier aluminium-verre ;
  • un Bac pro aménagement et finition du bâtiment ;
  • un Bac pro menuiserie aluminium-verre ;
  • un BP menuiserie aluminium-verre ;
  • un BTS Enveloppe des bâtiments.

Pour un miroitier d’art, les formations suivantes sont envisageables :

  • le CAP arts et techniques du verre, option décorateur ;
  • le Bac pro artisanat et métiers d’art, option verrerie scientifique et technique ;
  • le BMA (brevet des métiers d’art) ;
  • le Diplôme national des métiers d’art et du design.

Pour conclure, l’utilisation du verre est aujourd’hui devenue une tendance, car il améliore grandement le design d’un bâtiment. Toutefois, pour obtenir le résultat escompté, il est indispensable de faire appel à un vitrier professionnel. En effet, la pose du verre nécessite une bonne expertise.