logo

Calathea : quand arroser cette plante?

 

Souvent confondu avec le Ctenanthe ou le Maranta, le Calathea est une plante verte d’intérieur qui est très esthétique. À l’instar des autres espèces végétales d’intérieurs, le Calathea nécessite des soins spécifiques. Il s’agit d’une plante tropicale au feuillage vert à revers pourpres, originaire d’Amérique du Sud. Elle apprécie en conséquence les climats humides et chauds. Ses feuilles sont caractéristiques : ovales, avec des motifs contrastés et présentant différents tons de bruns, de verts ou de rose. Il peut parfois arriver que le Calathea ne se referme plus, découvrez comment y remédier dans cet article. 

Pourquoi le Calathea ne se referme plus ?

 

Une des particularités du Calathea concerne ses feuilles. Ces dernières réagissent à la lumière du jour. Des articulations leur permettent de se refermer une fois le soir venu. Cette capacité lui vaut le qualificatif de « plante vivante ». Lorsque le Calathea ne se ferme plus, c’est qu’il y a un problème quant au développement et à l’entretien de la plante. Afin de comprendre pourquoi le Calathea ne se referme plus, Cliquez ici

 

Tout ce qu’il faut savoir sur le Calathea

 

Présentation du Calathea

Le Calathea est une plante qui appartient à la famille des Marantaceae. Il existe actuellement 56 espèces qui sont du même genre que le Calathea. On peut notamment citer : 

  • le Calathea crocata, qui possède une remarquable floraison (des bractées orange vif) ;
  • le Calathea ornata, avec un feuillage sombre, aux feuilles ovales striées de blanc crème ou rose pâle ;
  • le Calathea lancifolia, qui présente des feuilles lancéolées vertes.

L’espèce Calathea crocata est la seule à offrir une floraison hors du commun. Toutefois, son feuillage est très décoratif, présentant des graphiques variant selon l’espèce. 

 

Entretien du Calathea

Bien que cette plante se développe surtout dans un climat tropical, elle supporte très bien de vivre dans les intérieurs de l’hémisphère nord. Elle s’adapte aux pièces peu lumineuses et à l’humidité. Par contre, elle ne supporte pas les températures trop fraiches. Voici quelques recommandations à suivre si on souhaite adopter un Calathea : 

  • le terreau du pot qui l’accueille doit être riche et drainant ;
  • la lumière doit être tamisée, la plante ne tolère pas la lumière directe du soleil, sauf en hiver ;
  • l’arrosage (avec une eau non calcaire) doit se faire 2 fois par semaine et doit être copieux. Il ne faut cependant pas laisser l’eau stagner au fond de la soucoupe. En hiver, il faut se limiter à un arrosage par semaine, une vaporisation des feuilles est nécessaire si l’atmosphère est trop sèche ;
  • la proximité avec d’autres plantes lui est bénéfique ;
  • pour se débarrasser de la poussière accumulée sur les feuilles, il faut y passer une éponge mouillée ;
  • une fois que la moitié d’une feuille a dépéri, il est préférable de la couper.

 

La surveillance du Calathea

Il est utile de surveiller le Calathea afin qu’il se développe correctement. L’aspect des feuilles indique souvent l’état de santé de la plante. Des feuilles sèches, de couleur jaune ou brun, sont le signe d’un environnement trop sec ou d’un manque d’eau. Si le Calathea ne se referme plus, c’est que l’entretien présente des lacunes. Des feuilles qui pâlissent témoignent d’une surexposition à la lumière. Les araignées rouges sont des ennemies du Calathea. Leur présence est trahie par la présence de marques jaunes au dos des feuilles. 

 

Le rempotage et la multiplication du Calathea

Au bout de trois ans de croissance, le Calathea double de taille. Il faut alors songer à le rempoter, sinon il risque de développer des feuilles plus réduites. On peut aussi penser à le diviser. Concernant le rempotage, il suffit d’avoir un bon terreau pour plante d’intérieur. La division est une opération plus technique, il faut savoir trancher la souche en deux morceaux, en risquant de perdre les jeunes pousses.